Perte de revenus à cause d'une maladie ou d'un accident privé : de nombreux travailleurs ne sont pas encore assurés par leur employeur

Perte de revenus à cause d'une maladie ou d'un accident privé : de nombreux travailleurs ne sont pas encore assurés par leur employeur

Différence claire entre les petites et les grandes entreprises

Beaucoup d'entreprises ne proposent pas encore d'assurance contre les pertes de revenus dues à une maladie ou à un accident de la vie privée à leurs travailleurs. « Les personnes victimes d'un accident privé ou d'une maladie non professionnelle sont moins bien indemnisées que les victimes d'un accident du travail. Pour y remédier, les entreprises peuvent contracter une assurance pour leurs collaborateurs. Cependant, quatre moyennes ou grandes entreprises sur cinq ne proposent pas cette option, la proportion étant encore plus faible chez les petites entreprises », explique Mercer, expert en RH.  

Au cours des dix dernières années, le nombre de travailleurs absents de longue durée a grimpé de 60 % d'après les chiffres de l'INAMI. Pour un quart d'entre-eux, cette absence est due à des problèmes liés au stress, tels qu'un burn-out. L'expert en RH Mercer a dès lors mené une enquête auprès de 350 moyennes et grandes entreprises, comptant au total plus de 48 000 travailleurs, pour connaître leur politique concernant l'assurance perte de revenus.

Les personnes en incapacité de travail de longue durée (plus d'un mois) reçoivent une allocation à partir du deuxième mois. Le montant de celle-ci dépend toutefois du type d'accident ou de maladie : privé ou professionnel.

Une personne victime d'un grave accident de ski a par exemple droit, à partir du deuxième mois, à une allocation de la sécurité sociale correspondant à 60 % de son salaire annuel. Le plafond est fixé à 44 957,86 euros en 2020. Les travailleurs jouissant d'un salaire plus élevé perçoivent donc beaucoup moins que ces 60 %. Si l'incapacité de travail dure plus d'un an, l'allocation d'invalidité dépend alors de la situation familiale. Généralement, elle chute à 40 %. Ces polices peuvent également couvrir un burn-out ou une grossesse.

Pour un accident du travail, la situation est différente. À partir du deuxième mois, vous avez droit à au moins 90 % de votre salaire annuel, le plafond étant cette fois de 44 817,89 euros pour l’année 2020. Ces allocations peuvent être versées jusqu'à votre pension.

Benjamin Rutten, expert Employee Benefits chez Mercer : « En s'assurant contre les pertes de revenus, l'employeur peut combler cette différence. Les moyennes et les grandes entreprises recourent de plus en plus à ce moyen. D'après notre enquête, 82 % de leurs travailleurs sont assurés. Ce chiffre ne s’élève toutefois qu’à 18 % pour l'ensemble du marché. »  

Autre constat : la durée de couverture de cette assurance n'est pas encore adaptée à l'âge légal plus tardif de la retraite. « Notre enquête révèle que seulement 9 % des assurés reçoivent un revenu de remplacement après leurs 65 ans. 84 % des polices s'achèvent ainsi au 65e anniversaire, alors que c'est justement dans le groupe des plus de 50 ans que l'on dénombre le plus d'absences de longue durée. Il s'agit donc d'un point d'attention important pour les entreprises, surtout lors de la conclusion de nouvelles polices », conclut Benjamin Rutten.

Les entreprises proposent généralement ce type d'assurances dans le package d'assurance groupe. Une entreprise paie en moyenne 210 euros par an pour un travailleur de 40 ans gagnant 45 000 euros brut par an. Les travailleurs peuvent, en théorie, également contracter cette assurance eux-mêmes, mais ils paient alors une prime particulièrement élevée.

 

Contact:
Benjamin Rutten
Employee Benefits Consultant
+32 474 815 403


À propos Mercer

Grâce à l'expertise de ses 25 000 collaborateurs présents dans 44 pays et à ses activités dans plus de 130 pays, Mercer fournit des conseils et des solutions axées sur la technologie à ses clients afin de les aider à satisfaire les besoins en matière de santé, de patrimoine et de carrière d'une force de travail en pleine mutation. Mercer est une filiale de Marsh & McLennan Companies (NYSE : MMC), le leader mondial des services professionnels dans les domaines du risque, des stratégies d'entreprise et des ressources humaines. Avec 75 000 collaborateurs dans le monde et un chiffre d'affaires annuel avoisinant 17 milliards de dollars à travers des sociétés leaders de marché telles que MarshGuy Carpenter et Oliver Wyman, Marsh & McLennan aide ses clients à évoluer au sein d'un environnement de plus en plus dynamique et complexe. Pour plus d'informations, surfez sur www.mercer.com. Suivez Mercer sur Twitter @Mercer.

Contact
Jochem Goovaerts  •  jochem@rca.be  •  +32 478 205 307